Accueil radiateur
Bien choisir son radiateur électrique
Guide de Choix radiateur électrique

“Bien choisir” son radiateur électrique

Vous souhaitez installer un radiateur électrique chez vous mais vous ne savez pas vers quel appareil vous orienter ? Radiateur à inertie, convecteur électrique, panneau rayonnant ou encore radiateur à accumulation, ce ne sont pas les options qui manquent ! Une solution est forcément adaptée à votre type de logement, tout dépend de la pièce que vous souhaitez chauffer et de la puissance recherchée. Outiz vous aide à trouver le radiateur économique idéal, délivrant le confort de chauffe optimal. Pour vous aider, nous avons listé les avantages et les inconvénients de chaque système de chauffage électrique, afin d’être sûr de choisir le bon équipement.

1. Quels sont les différents types de radiateur électrique ?

Les radiateurs électriques se divisent en trois grandes familles :

  • les chauffages à inertie.
  • les panneaux rayonnants ;
  • les convecteurs électriques.

Les radiateurs à inertie sont eux-mêmes représentés par quatre types :

  • le chauffage à inertie sèche ;
  • à inertie fluide ;
  • à chaleur douce ;
  • à accumulation.

Si le mode de fonctionnement des radiateurs électriques est similaire - ils sont équipés d’une résistance électrique ou d’un cœur de chauffe qui chauffe l’air et le diffuse - la technologie mise en œuvre pour chauffer, les performances ou encore la manière dont la chaleur est diffusée sont des points qui diffèrent.

Chaque modèle consomme plus ou moins d’électricité et est plus ou moins cher à l’achat. Nous vous orientons en fonction du prix, de la consommation et du confort.

Les radiateurs à inertie

Les radiateurs à inertie sont des modèles qui diffusent de la chaleur douce, constante et homogène. Ils offrent un confort similaire à celui du chauffage central. Particulièrement économiques, ils possèdent des résistances électriques qui vont chauffer un corps liquide ou solide contenu dans le radiateur.

La chaleur va être stockée avant d’être restituée progressivement par rayonnement via un corps de chauffe en fonte ou aluminium. L’avantage c’est que même le thermostat éteint, leur cœur de chauffe conserve la chaleur et continue de la diffuser pendant de longues heures.

Ils sont donc moins énergivores qu’un convecteur électrique ou un panneau rayonnant. On distingue 4 types de radiateurs à inertie.

  • Le radiateur à inertie sèche possède un cœur de chauffe en matériau avec une forte inertie comme la céramique ou la fonte. La résistance électrique va chauffer ce cœur de chauffe et restituer la chaleur progressivement. A la clé ? Un bien meilleur confort intérieur !
  • Le radiateur à inertie fluide caloporteur possède également une résistance qui va chauffer un coeur de chauffe constitué d’un fluide (glycol, huile végétale ou minérale). La chaleur est ainsi mieux répartie dans l’ensemble du corps de chauffe et l’air ambiant ne sera pas asséché.
  • Le radiateur à chaleur douce, également appelé radiateur à double corps de chauffe, possède deux résistances électriques qui se complètent. La première chauffe une façade rayonnante et la seconde un matériau conservant la chaleur (fonte ou stéatite). Il monte donc rapidement en température grâce à sa façade mais restitue la chaleur progressivement grâce au corps de chauffe à inertie. La chaleur est ainsi tout à fait uniforme et stockée longtemps dans le corps de chauffe.
  • Le radiateur à accumulation possède une plus grande capacité de stockage. Il a la particularité d’accumuler la chaleur pendant la nuit (heures creuses) pour la restituer le jour venu (heures pleines). Il est donc particulièrement économique !

Pour un radiateur inertie, comptez entre 400 et 1500 euros.

Les radiateurs rayonnants ou radiants

Les panneaux rayonnants, également appelés chauffage radiant, sont constitués d’une plaque métallique, alimentée par une résistance, qui va créer les rayons infrarouges et ainsi transmettre la chaleur sous forme de rayonnement. La chaleur va réchauffer non pas l’air mais les éléments présents dans la pièce (objet, personne ou mur). Ce sont ces surfaces qui, une fois chauffées, vont diffuser la chaleur dans l’air. La sensation se rapproche d’une exposition au soleil.

Quelques inconvénients à cette technologie : les panneaux rayonnants consomment beaucoup d’électricité. En effet, ils mettent du temps à chauffer une pièce et s’arrêtent d’émettre de la chaleur dès que le courant est coupé. Par ailleurs, si votre pièce est trop grande, vous pouvez ne pas ressentir sa chaleur à l’autre bout de celle-ci. De plus, si un meuble est situé à moins de 60 cm du radiateur, le rayonnement sera bloqué.

Prix : de 100 à 300 euros.

Les radiateurs convecteurs

La convection consiste à réchauffer l’air froid ambiant par la partie basse via une résistance et à le diffuser vers le haut de la pièce. L’air froid va ainsi descendre progressivement vers le sol. La pièce est rapidement chauffée mais la chaleur n’est pas homogène : il fera chaud au plafond et froid au sol. Ainsi, vous aurez tendance à monter le thermostat pour atteindre la température souhaitée au sol. Cela augmentera donc votre facture d’électricité. De plus, l’air sera particulièrement asséché et ce modèle soulève les poussières. Il n’est donc pas conseillé pour les personnes allergiques et présentant des troubles respiratoires. Enfin si jamais vous le couper, l’impression de froid s’installe immédiatement car l’air chaud stagne en haut de la pièce.

Peu chers à l’achat, comptez entre 20 euros et 200 euros.

Les radiateurs soufflants

Les radiateurs soufflants sont composés d’une soufflerie qui va diffuser la chaleur efficacement dans un petit espace en un temps record ! Ce sont plutôt des radiateurs d’appoint souvent utilisés dans les salles de bain.

Prix : entre 100 et 400 euros.

Les radiateurs d'appoint électriques

Parmi les chauffages d’appoint, on trouve les convecteurs mobiles, les panneaux rayonnants, les radiateurs bain d’huile, fonctionnant comme les radiateurs à inertie fluide et les radiateurs soufflants d’appoint. Ce sont des moyens de chauffage temporaires et/ou complémentaires à un chauffage central. Ils permettent de chauffer rapidement une pièce spécifique. Ces modèles sont transportables, économiques à l’achat mais particulièrement énergivores.

Pour un modèle d’appoint électrique comptez entre 30 et 150 euros.

Les sèche-serviettes

Un sèche-serviette est un radiateur électrique de petite taille spécialement réservé aux salles de bain. Il peut notamment chauffer cette pièce mais aussi sécher vos serviettes et les conserver à une température agréable. Il peut être à inertie (fluide ou solide), radiant ou encore soufflant.

Son prix est un peu élevé : entre 100 et 500 euros surtout qu’il consomme beaucoup d'énergie.

Il existe également des radiateurs à eau chaude (en acier ou en fonte). Pour en savoir plus sur ces modèles de chauffage, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur notre article de blog sur les radiateurs à eau chaude.

Fonctionnement Confort thermique Consommation d'énergie Prix Avantages Inconvénients
Radiateur à inertie fluide Liquide Bon Faible Entre 400 et 1 500 euros Chaleur homogène, air ambiant non asséché, énergie stockée pour une diffusion différée (même éteint), silencieux Prix d’achat, lourd, volumineux
Radiateur à inertie sèche Matériau solide Bon Faible Chaleur homogène, air ambiant non asséché, énergie stockée pour une diffusion différée (même éteint), silencieux
Radiateur à chaleur douce Plaque rayonnante + matériau conservant la chaleur Bon Faible Montée rapide en température + avantages des radiateurs à inertie
Radiateur à accumulation Matériaux réfractaires Bon Faible Grande capacité de stockage, accumulation de la chaleur la nuit et restitution le jour, silencieux
Panneaux rayonnants Rayons infrarouges Moyen Energivore Entre 100 et 300 euros Sensation d’exposition au soleil, large diffusion de la chaleur, montée rapide en température Temps à chauffer, chaleur non ressentie dans une grande pièce, rayonnement peut être bloqué par un objet ou un meuble, poussières soulevées, impression de froid s’installe vite quand on l’éteint
Convecteur électrique Convection Très faible Très énergivore Entre 20 et 200 euros Chauffe vite, prix accessible, facile à installer et à entretenir, léger, faible encombrement Chaleur non homogène (chaud au plafond et froid au sol), air asséché, poussières soulevées, impression de froid s’installe vite quand on l’éteint, odeur en cas de poussières brûlées
Radiateur soufflant Soufflerie Faible Energivore Entre 100 et 400 euros Chaleur efficace dans un petit espace (salle de bain) Radiateur d’appoint, énergivore

2. Comment calculer la puissance d’un radiateur électrique ?

La puissance est exprimée en Watts (W) et vous permet de choisir correctement votre radiateur électrique en fonction de différents critères :

  • la localisation de votre logement et donc, vos températures extérieures hivernales ;
  • l’isolation de votre pièce ;
  • la température de confort souhaitée ;
  • les volumes à chauffer.

Il est important de choisir la bonne puissance. Si elle est trop faible, votre radiateur électrique ne chauffera pas assez, vous augmenterez la température et donc votre facture d’électricité. Trop élevée, vous aurez également des dépenses plus chères que prévues.

Types d’habitations ou de pièces (avec un plafond de 2,5M) Puissance nécessaire
Habitations bien isolées et normées RT-2005 100 Watts par m²
Habitations très bien isolées 70 Watts par m²
Habitations normées RT-2012 60 Watts par m²
Pièces humides +25 % de puissance
Pièces en altitude +10 à 20 % de puissance
Pièces avec un mur mitoyen -20 % de puissance
Pièces ensoleillées -5 à 10 % de puissance

Pour des habitations convenablement isolées et des logements normés RT-2005 - avec un plafond de 2,5m - il faut compter 100 Watts par m².

Un habitat très bien isolé n’aura besoin que de 70 Watts par m² et les habitations normées RT-2012, 60W/m².

Les pièces humides ont besoin de 25 % de puissance en plus par rapport aux autres pièces.

De même, les pièces en altitude ou exposées au nord ont besoin de 10 à 20 % de Watts par rapport à une pièce « normale ».

Au contraire, pour les pièces avec un mur mitoyen, vous pouvez retirer 20 % et 5 à 10 % pour une pièce ensoleillée.

Enfin, si vous possédez une pièce de plus de 30m², privilégiez l’achat de deux radiateurs électriques qui amélioreront la diffusion de la chaleur.

3. Quel radiateur électrique choisir pour quelle pièce ?

Les pièces de passage, comme les couloirs ou les entrées, et les pièces peu occupées, comme les chambres d’amis et les maisons de vacances peuvent être chauffées par des radiateurs rayonnants sans inertie ou des convecteurs. Ils mettent peu de temps à chauffer et n’auront pas à le faire trop longtemps.

Les salons peuvent être chauffés par un radiateur à inertie, c’est une solution économique : elle permet de chauffer beaucoup sans vous ruiner.

Les autres pièces de vie comme les chambres ou les bureaux peuvent également être chauffées par un radiateur à inertie ou des panneaux rayonnants car elles ne nécessitent que quelques heures de chauffe par jour.

Les salles de bain peuvent être équipées d’un sèche-serviette électrique combiné (ou non)

Pièces Type de radiateur à privilégier
Pièces de passage et pièces peu occupées (entrées, couloirs, chambres d’amis, locations temporaires) Radiateur rayonnant sans inertie ou convecteur
Salon Radiateur à inertie
Chambre ou bureau Radiateur à inertie ou panneaux rayonnants
Salle de bain Sèche-serviette électrique ou radiateur soufflant

4. Quelles sont les différentes formes de radiateurs ?

Différentes formes de radiateurs électriques s’offrent à vous :

  • les radiateurs muraux horizontaux qui conviennent dans la plupart des situations. Ce sont les plus répandus ;
  • les radiateurs verticaux vous permettront de gagner de la place. Ils sont parfaits pour les murs étroits où il y a peu d’espace à l’horizontal ;
  • les radiateurs bas pour les emplacements limités en hauteur (pas plus de 40cm) ;
  • les radiateurs plinthes chauffent une pièce sans encombrer l’espace puisqu’ils ne mesurent pas plus de 20cm de hauteur et les résistances électriques sont placées derrière les plinthes.

5. Fonction thermostat et programmateur pour faire des économies

Certains radiateurs (les modèles à inertie) peuvent être équipés d’un thermostat et/ou d’un programmateur. Ces deux fonctions vous permettent de faire des économies d’énergie non négligeables.

  • La fonction thermostat va commander la mise en route et l’arrêt de votre chauffage électrique en fonction d’une température préalablement définie. La température est ainsi maintenue et les surconsommations inutiles évitées.
  • La fonction programmateur permet de régler vos radiateurs pour qu’ils chauffent quand vous en avez besoin. Vous pouvez ainsi diminuer la température quand la maison est vide et l’augmenter automatiquement quelques minutes avant votre retour. Pratique lorsqu’il est l’heure de prendre une douche, par exemple. Ainsi, vous ne chaufferez plus pour rien !

Certains systèmes vous permettent de gérer votre programmation à distance et de surveiller votre consommation énergétique via un smartphone ou une tablette.

6. Comment installer un radiateur électrique ?

Avant d’installer votre chauffage principal au mur vous devez déterminer l’emplacement idéal. Evitez les courants d’air pour ne pas perturber le bon fonctionnement du thermostat et, si possible, de le placer sous une fenêtre. Eloignez-le également d’un voilage ou de tout ce qui pourrait prendre feu. Au niveau de sa position, laissez bien 15 cm en-dessous de votre appareil et 5 cm au moins d’un mur. Dans une salle de bain, veillez à bien respecter la norme NF C 15-100. Enfin, votre radiateur à inertie doit obligatoirement être fixé sur un mur porteur. Si c’est impossible, prévoyez des pieds réservés à cet effet.

Il est désormais temps de passer à la pose des fixations. Afin de mettre en place les profilés métalliques fournis à l’achat, vous devez percer des trous pour vos chevilles à l’aide d’un foret. Choisissez vos vis, vos chevilles et votre foret en fonction de votre mur. Après avoir percé selon les dimensions de l’appareil - grâce au gabarit fourni - vous pouvez placer vos supports de fixation murale. Ensuite, posez le radiateur électrique dessus.

Il ne vous reste plus qu’à raccorder votre radiateur sur un réseau électrique aux normes. Pour cela, vous devez couper le courant.

7. Comment entretenir un radiateur ?

Rien de plus simple, deux fois par an, après avoir mis votre appareil hors tension, il vous suffit de passer un chiffon humide sur sa façade. Pour ses entrées et ses sorties d’air, vous pouvez utiliser une brosse douce, un plumeau ou un aspirateur. N’utilisez jamais de produits abrasifs pour nettoyer votre radiateur. Si vous n’entretenez pas votre radiateur électrique, de la poussière risque de s’accumuler et entraîner une surconsommation d’énergie.

Les principales marques