Accueil climatiseur
Bien choisir son climatiseur
Guide de Choix Climatisation

“Bien choisir” son climatiseur

Pour passer l’été au frais, n’hésitez pas à investir dans l’achat d’un climatiseur. Ce système est en effet capable d’aspirer l’air d’une pièce, de le refroidir si sa température est trop élevée et le redistribuer. Il filtre également l’air et déshumidifie l’atmosphère. Clim mobile, réversible ou encore split, afin de vous y retrouver et choisir la climatisation adaptée à vos besoins, suivez le guide de choix proposé par Outiz !

1. Quelles sont les différents types de climatiseur ?

De nombreux modèles de climatiseur existent sur le marché.

Climatiseur monobloc

Le climatiseur monobloc est équipé d’une seule unité. L’air chaud est ainsi rejeté via une gaine d’évacuation. Compact et ergonomique, ce modèle peut être mobile ou fixe (mural) et est idéal pour rafraichir une pièce de 25m². On le privilégie pour un usage occasionnel notamment en période de canicule.

  • Mobile : pratique, le climatiseur mobile est monté sur roulettes et peut donc être déplacé à votre guise. Simple à utiliser, une prise suffit pour l’installer mais il doit être placé près d’une ouverture pour faire passer le tuyau d’évacuation.
  • Fixe : un climatiseur fixe peut être installé au mur, à la fenêtre ou être monté sur pied. Il est plus puissant et silencieux qu’un modèle mobile et est donc plus adapté aux maisons.

Climatiseur split

Un climatiseur split est un système plus élaboré qui possède au minimum deux unités : une extérieure pour évacuer l’air chaud et une ou plusieurs autres à l’intérieur pour créer l’air froid dans différentes pièces de votre logement. Plus performante qu’un modèle monobloc, la climatisation split permet de rafraichir l’ensemble de la maison. Elle est également plus silencieuse. Un climatiseur split se décline en mobile, fixe, console, gainable ou encore cassette. Il convient aux espaces de 25m² à 40m².
  • Mobile : un climatiseur split mobile n’est pas aussi facile à transporter qu’un climatiseur monobloc mobile car il faut à chaque fois trouver un rebord de fenêtre où installer le ventilateur.
  • Fixe : peu bruyant, efficace, esthétique et moins encombrant, il est en revanche plus compliqué à installer et est fatalement beaucoup moins flexible.
  • Console : à positionner sur le sol ou à encastrer partiellement ou totalement dans le mur.
  • Gainable : à installer au plafond, il possède une forte puissance. Son unité est dissimulée sous le plafond, ce qui vous permet de ne pas perdre d’espace. En contrepartie, il ne peut se monter que sous des faux plafonds ou des combles. De gros travaux risquent donc d’être nécessaires si vous optez pour cette solution.
  • Cassette : ce climatiseur s’encastre également dans le plafond. Il est particulièrement puissant et peut s’utiliser dans des pièces de 60m². On le privilégie dans les bureaux.

Climatiseur réversible

Un climatiseur réversible à la particularité de rafraichir l’air en été et de le chauffer en hiver. Il fonctionne en mode froid ou chaud. Ce système 2 en 1 n’est toutefois pas assez efficace qu’un « vrai » chauffage, nous vous conseillons de l’utiliser en chauffage d’appoint. Il existe en climatiseur réversible mobile ou fixe.

Selon la clim que vous choisirez, le tarif ne sera pas le même :

Type de climatiseur Prix moyen
Climatiseur monobloc mobile De 300 à 1 000 euros
Climatiseur monobloc fixe De 400 à 4 000 euros
Climatiseur split mobile De 400 à 1 800 euros
Climatiseur split fixe Des 1 500 à 2 500 euros
Climatiseur multi split De 1 500 à 4 000 euros
Climatiseur gainable 170 euros par m² (pose par un professionnel comprise)
Climatiseur cassette De 300 à 3 500 euros
Climatiseur réversible De 400 à 4 000 euros

Autres solutions

•Ventilateur

Le ventilateur ne produit pas d’air froid, il ne fait que le brasser. Il est ainsi plus économique et coûte moins cher qu’un climatiseur ou un rafraichisseur d’air. Il peut également être fixe ou mobile.

•Rafraichisseur d’air

Un rafraichisseur d’air possède un système d’évaporation d’eau. Il suffit de mettre de l’eau dans le réservoir pour avoir de l’air frais. Il est plus économique et écologique qu’un climatiseur mais évidemment plus limité dans ses performances. C’est le bon compromis entre un ventilateur et un climatiseur. A l’inverse d’un ventilateur, il peut filtrer et purifier l’air comme un ventilateur. En revanche, vous ne pouvez pas régler la température avec précision.

2. Quelle puissance frigorifique choisir ?

Maintenant que vous en savez plus sur les différents modèles disponibles sur le marché, vous devez choisir votre climatiseur en fonction de sa puissance frigorifique.

Plus votre pièce est grande, plus vous aurez besoin d’une puissance élevée. Attention à bien la choisir, car si votre modèle est trop puissant, il dépensera de l’énergie sans pour autant baisser la température de votre pièce ni éliminer l’humidité. Et si la puissance de votre clim est insuffisante, votre modèle fonctionnera en surrégime et consommera plus d’électricité sans rafraîchir totalement la pièce.

Pour calculer la puissance frigorifique nécessaire, rien de plus simple : il suffit de compter 100 watts par m² (pour une hauteur sous-plafond d’environ 2m50) :

  • pour une pièce de 10m² avec 2m50 d’hauteur sous plafond, la puissance recommandée sera donc au minimum de 1 000 watts (10m² x 100 W).

Et si ma pièce fait plus de 2m50 ? Utilisez cette formule :

  • volume de la pièce en m³ x 35 watts = puissance frigorifique théorique.

Attention, différents critères doivent également être pris en compte :

  • le nombre d’habitants ;
  • l’isolation de votre logement ;
  • l’exposition de votre pièce ;
  • le climat de votre région ;
  • les sources de chaleur ;
  • vos habitudes ;
  • votre budget.

Combien de watts ajouter selon la spécificité de votre pièce ?

Critères Watts à ajouter
Nombre d’habitants
  • 100 watts par personne
Exposition de votre pièce
  • 100 watts pour une exposition Nord
  • 400 watts pour une exposition Sud
Nombre d'appareils électriques dans la pièce
  • 50 watts par appareil électrique
  • 100 watts pour l'éclairage

Attention, on n’ajoutera pas le même nombre de watts selon la taille de votre pièce et le nombre d’habitants. Pour vous y retrouver voici un tableau récapitulatif pour déterminer la puissance nécessaire pour climatiser votre pièce :

Pièce de 10m² Pièce de 15m² Pièce de 20m² Pièce de 30m²
1 personne 1600W 2000W à 2100W 2400W à 2600W 3200W à 3400W
3 personnes 1800W à 2000W 2100W à 2400W 2600W à 2800W 3500W à 3700W
6 personnes 2500W à 2700W 3000W à 3100W 3900W à 4100W
8 personnes 2800W à 3000W 3200W à 3400W 4100W à 4300W

3. Quelle est la consommation énergétique d’une clim ?

La consommation énergétique d’une clim est liée à la puissance frigorifique, mais pas que. En effet, plus la puissance de votre appareil est élevée, plus votre appareil consommera de l’électricité. De même, plus vous utiliserez votre clim, plus votre facture d’électricité mensuelle grimpera en flèche.

Ainsi, on estime qu’une clim augmente la consommation d’électricité dans une pièce de 15 % pour moins de 4h par jour d’utilisation et 25% pour plus de 4h d’utilisation par jour.

La consommation électrique dépend donc du nombre d’heures de fonctionnement mais aussi de la température demandée.

Enfin, la classe énergétique jouera également beaucoup sur votre consommation énergétique : un appareil de classe énergétique A consommera fatalement moins d’énergie qu’un modèle classe énergétique G, très énergivore. Moins chers à l’achat, ils sont en revanche beaucoup moins rentables dans le temps.

4. Attention au volume sonore

Les climatiseurs possèdent un volume sonore compris entre 45 et 60dB. Les climatiseurs split sont ainsi les plus silencieux car le compresseur, responsable du bruit, est placé à l’extérieur. Si le bruit vous incommode et que vous recherchez un modèle silencieux, orientez-vous vers un modèle possédant :

  • le label Eurovent délivré par un organisme indépendant chargé d’analyser les émissions sonores de vos unités ;
  • une option Silence ou Sleep. Ces modèles émettront un son à peine perceptible car l’unité bruyante est placée à l’extérieur de votre habitation.

5. Quels accessoires et options choisir ?

Un climatiseur est obligatoirement doté d’un filtre. Deux types existent sur le marché :

  • le filtre au charbon qui, en plus de purifier l’air, supprime les mauvaises odeurs ;
  • le filtre électrostatique emprisonne les poussières, le pollen et les bactéries. Il est recommandé pour les personnes allergiques.

Parmi les options qui pourront également vous être utiles, on notera :

  • la télécommande pour régler votre appareil à distance ;
  • la programmation électronique pour régler l’heure de démarrage et la durée du rafraichissement désirées.

6. Installation, utilisation, entretien

Les climatiseurs mobiles ne demandent aucune installation spécifique à l’inverse des climatiseurs fixes, split et réversibles. Ces derniers devront être installés par un professionnel.

Au quotidien, nous vous conseillons de :

  • l’utiliser à puissance moyenne en continu ;
  • vérifier l’isolation de votre logement ;
  • garder les volets fermés le jour et d’aérer la nuit.

A savoir que l’écart entre la température intérieure et extérieure ne doit pas dépasser les 7°. Enfin, aucun obstacle ne doit se trouver entre votre clim et la pièce à refroidir.

Si vous entretenez mal votre climatisation, celle-ci peut consommer de 10 à 20 % d’énergie supplémentaire et tomber plus rapidement en panne. Vous devez donc dépoussiérer régulièrement le ventilateur et nettoyer le filtre à l’eau savonneuse au moins une fois par mois. Par ailleurs, en souscrivant au contrat d’entretien lors de l’achat de votre appareil, vous bénéficiez d’une visite annuelle d’un expert qui viendra contrôler l’état de votre appareil.

Les principales marques