Accueil Guide de choix chaudière
Bien choisir sa chaudiere
Guide de Choix climatiseur

“Bien choisir” sa chaudière

Plusieurs types de chaudière existent sur le marché. Vous pouvez choisir entre différents combustibles (gaz, fioul, bois), technologies (basse température, à condensation), systèmes d’évacuation (à ventouse, cheminée) ou encore emplacements (au sol ou au mur). Selon l’appareil de chauffage que vous choisirez, le prix, le rendement, la consommation et la puissance varieront. Mais comment choisir la chaudière adaptée à votre logement, à vos besoins et à votre budget ; celle qui vous permettra de faire des économies sur vos factures sans lésiner sur votre confort ? Outiz vous liste les caractéristiques, les avantages et les inconvénients de ces différents appareils de chauffage.

1. Les différents types de chaudière

Pour chauffer l’ensemble de votre habitation, vous pouvez opter pour une chaudière. Ce générateur de chaleur va chauffer l’eau et la diffuser dans votre réseau de radiateurs à eau chaude ou dans votre plancher chauffant. Toutes les chaudières fonctionnement de la même façon (sauf les modèles électriques) : elles vont brûler dans un foyer, que l’on appelle chambre de combustion, un combustible. Cela peut-être du gaz, du fuel ou encore du bois. Grâce à l’énergie produite lors de cette combustion, l’eau se trouve réchauffée.

Chaudière électrique

Une chaudière électrique ne possède pas de brûleur, de chambre de combustion ou encore de tuyaux d’évacuation des fumées. C’est le plus simple des générateurs de chaleur car il ne nécessite pas de combustible pour chauffer l’eau. Il suffit de le brancher à une prise électrique et une résistance immergée dans l’eau va s’occuper du reste. Peu chère à l’achat, la chaudière électrique n’en reste pas moins onéreuse à l’utilisation car l’électricité est l’énergie la plus chère pour se chauffer. Cette solution est à privilégier si votre foyer n’est pas raccordé au gaz de la ville ou si vous ne disposez pas de l’espace pour stocker du fioul ou du gaz propane.

Prix : entre 1 000 et 6 000 euros.

Chaudière à gaz

Une chaudière gaz fonctionne avec du gaz de ville ou de propane (dans une cuve indépendante). C’est le principe de combustion du gaz dans le brûleur qui fait monter la température de l’eau. Les fumées issues de cette combustion sont ensuite refroidies afin de récupérer un maximum de chaleur avant d’être rejetées. Une chaudière gaz doit disposer d’un bon système d’évacuation des fumées.

Ce modèle est simple à installer tout comme l’entretien qui n’est pas non plus trop onéreux. Vous bénéficierez d’un bon confort thermique et d’une chaleur douce et homogène. Le rendement énergétique est excellent, le combustible bon marché et peu polluant. Cette solution est pratique et économique : vos économies peuvent s’élever de 15 à 35% par rapport à une chaudière classique.

Son inconvénient : si vous n’êtes pas alimenté par le gaz de la ville, vous devrez avoir un lieu de stockage pour votre combustible.

Prix : entre 3 000 et 7 000 euros.

Chaudière fuel

Une chaudière fuel est plus économique à l’achat qu’une chaudière gaz. Le combustible brûlé est du fioul. La chaleur est produite rapidement ce qui en fait une solution autonome adaptée aux grandes surfaces.

Attention cependant, vous devez stocker le fioul dans une cuve de grande capacité. Par ailleurs, le fioul est une énergie fossile polluante et donc pas écologique. Enfin, l’usage sera plus onéreux et vous devrez la réviser tous les ans.

Prix : entre 7000 à 10 000 euros.

Chaudière bois

Une chaudière à bois apparaît comme une solution économique, écologique et efficace. Deux types de chaudières à bois existent : les chaudières à bûches et les chaudières à granulés ou à pellets.

  • Chaudière à bûches

Ce modèle est peu volumineux et simple d’utilisation. Il faut néanmoins le recharger quotidiennement. En ce sens, il ne dispose que de quelques heures d’autonomie. Raison pour laquelle la chaudière à bûches n’offre qu’un rendement thermique correct.

  • Chaudière à granulés ou à pellets

Avec ce type de chaudière, le combustible est brûlé afin de produire de la chaleur. Elle est également simple d’utilisation et autonome jusqu’à plusieurs mois. Elle bénéficie d’un très bon rendement thermique. Les granulés de bois sont une énergie renouvelable et neutre en émission de CO2. Cependant le prix d’achat et son fonctionnement sont plus élevés que les chaudières à bûches. Par ailleurs, l’installation d’un silo de stockage est nécessaire, demande de la place et une absence totale d’humidité. Enfin, la combustion des cendres peut encrasser la chaudière.

  • Prix des chaudières à bois

Comptez de 2 000 à 6 000 euros pour une chaudière à bûches et de 10 000 à 20 000 euros pour une chaudière à granulés ou à pellets.

2. Chaudière basse température ou à condensation ?

  • Une chaudière basse température chauffe l’eau à environ 40° contre 90° pour les chaudières classiques. La température des fumées de combustion est plus faible et le rendement plus important. Ce modèle permet donc d’économiser du combustible et de faire baisser votre facture énergétique de l’ordre de 15% pour un confort de chauffe identique. La chaleur est agréable, le confort thermique très bon et la pollution réduite. Elle est facile à installer et est plus chère qu’une chaudière classique mais moins qu’une chaudière à condensation.
  • Une chaudière à condensation récupère la vapeur d’eau issue de la combustion de son carburant (gaz ou fioul). En plus d’obtenir un rendement supérieur à 100%, cela permet de faire des économies de combustible mais aussi des économies de fonctionnement par rapport aux anciens modèles. Elles consomment, en effet, environ 30% de moins. En outre, elles sont faciles à installer.

La chaudière basse température convient à un appartement bien isolé avec des petits besoins de chauffage et la chaudière à condensation à une maison avec des besoins plus importants.

3. Quel système d’évacuation ?

  • Une Chaudière cheminée - ou chaudière ouverte ou atmosphérique - nécessite un conduit de cheminée tubé pour évacuer des fumées et d’une aération/ventilation dans le local où elle est installée pour l’apport d’air.
  • Une Chaudière ventouse - ou chaudière fermée ou étanche - ne nécessite aucun conduit de cheminée tubé pour l’évacuation des gaz ni d’aération/ventilation. L’apport et l’évacuation des fumées sont réalisés dans un circuit dédié relié à l’extérieur. Elle prélève l’air directement à l’extérieur à l’aide de sa fameuse « ventouse ». Elle peut donc être installée dans un placard ou un espace non ventilé. Ce système convient aussi bien aux chaudières gaz, fioul, basse température ou à condensation.

4. Qu’est-ce que le rendement ?

Le rendement, exprimé en pourcentage, désigne le rapport entre la chaleur produite et l’énergie consommée pour la produire. Ainsi plus le rendement est important, pour votre chaudière sera performante.

Par ailleurs, le rendement influe sur le fait que votre chaudière est éligible, ou non, au crédit d’impôt.

5. Bien calculer la puissance de chauffe

Afin d’évaluer la puissance optimale de votre chaudière, exprimée en kilowatts (kW), vous devez calculer votre consommation d’eau chaude et/ou de chauffage. Une chaudière trop puissante ne sera pas adaptée à votre logement et vous l’aurez payée cher pour rien. Quant à une chaudière sous-dimensionnée, elle ne répondra pas à vos besoins thermiques et fonctionnera en surrégime.

La puissance se détermine selon plusieurs critères :

  • la surface à chauffer ;
  • l’isolation de l’habitation ;
  • les pertes de chaleur.

Pour un appartement de moins de 100m2, comptez environ entre 12 et 20kW pour votre chauffage, 18 à 25kW pour un appartement de plus de 100m2 et plus de 20kW pour une maison de plus de 100m2.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre installateur chauffagiste.

6. Chaudière à poser ou murale ?

Selon la place disponible dans votre logement et l’espace à chauffer, vous n’opterez pas pour la même chaudière. Il existe des modèles muraux et à poser.

  • La chaudière murale est compacte, légère et se fixe directement sur les murs de votre habitation. Elle est adaptée aux petits espaces (cuisine, salle de bain). Sa puissance est faible tout comme sa durée de vie.
  • La chaudière à poser est plus volumineuse, plus lourde et donc plus puissante (et plus cher). Elle doit être placée dans un local non habitable.

7. Quelles aides ?

Les chaudières à condensation sont éligibles au crédit d’impôt à 30% et aux aides écologiques. Les chaudières basse température sont éligibles aux subventions de l’Anah et aux primes.

  • Crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Ce crédit d’impôt, équivalent à 30% du montant de votre chaudière, permet de promouvoir les appareils de chauffage à haut rendement. Pour en bénéficier vous devez faire installer votre chaudière par un professionnel Reconnu garant de l’environnement (RGE).

  • Eco-PTZ

Ce prêt permet de financer à taux zéro l’installation de votre chaudière et certains travaux d’économies d’énergie jusqu’à 20 000 euros (à rembourser sur 10 ans) ou 30 000 euros (sur 15 ans) sans conditions de ressources. Votre chaudière à haute performance énergétique doit également être installée pour un professionnel RGE.

  • Aides de l’Anah

Des subventions vous seront accordées pour remplacer vos vieilles chaudières.

  • Taux de TVA à 5,5%

Remplacer votre chaudière fait partie des travaux de rénovation énergétique, vous bénéficiez donc d’un taux de TVA de 5,5%.

  • Primes d’économie d’énergie et primes à la rénovation énergétique

Vous pouvez bénéficier de primes de rénovation énergétique de la part de l’Etat pour l’achat d’une chaudière à condensation ou bois ou de la part des fournisseurs d’énergie et des grandes surfaces. Pour cela, rien de plus, il suffit d’acquérir une chaudière plus performante.

8. Entretenir sa chaudière

Votre chaudière doit bénéficier d’un entretien annuel réalisé par un professionnel. Ce dernier jettera un coup d’œil aux tubes, aux conduits de cheminées, aux cuves.

Un contrôle tous les 4 ans est également obligatoire pour vérifier les performances énergétiques de votre appareil.

Les principales marques

Voir tous les articles
Voir moins

Découvrez nos derniers guides